Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hyppo's cave

Hyppo's cave

Menu
Head in the sand

Head in the sand

Head in the sand

The last week, a terrible picture spread all across the world. The photography, taken on a Turkish beach and showing a drowned boy, shook the western world and make the inhabitant of Europe realize that it was the same fate which happen to hundred of thousand refugees flying the war before.

Who was in fault ? The boatman, for giving an old tub at people who paid enough for a safe journey ? The EU, for it so long refusal of accepting the refugees, which lead them to choose more risky ways ? The terrorists and the dictators, who created and maintain the threats which lead their fellow citizen to run away ? The other countries around these hells which remained passive and simply watch these regions sink deeper and deeper ?

Watch or refuse to watch ?

Good question because, for example, at the middle of July, the British government chose to censor a theatre play which was about the real story of three young women who felt in islamic fundamentalism so deep that they decided to leave London and went in Syria to join the army of Daech. These women and their countless new 'friends' were the ones who push Aylan (the boy drowned) and his family on the Mediterranean Sea but refuse that other young people watch the play won't let them recognize the facts which can happen in their life and may let them unable to correctly react against...

Maybe it is a way to keep out of sight some horrors of the world but it is also the way to remove the story which result of the lack of reaction of the outsiders governments.

To bury one's head in the sand : be blind of something which happen in front of you

_ _ _

FR

Head in the sand

La semaine dernière aura internationalement été marquée par la terrible photographie prise sur une plage turque. Photo du corps de cet enfant migrant qui, tout comme des milliers d'autres réfugiés avant lui, s'est noyé dans la Méditerranée.

A qui la faute ? Au passeur, pour avoir refilé un rafiot de fortune à des gens dans le besoin qui ont pourtant dépensé largement de quoi s'assurer une croisière tranquille ? A l'UE, pour son si long refus d'accepter les réfugiés, ce qui a rendu les voies de passe toujours plus dangereuses ? Aux terroristes et autres dictateurs, qui ont rendu impossible la vie de leur concitoyens au point de les pousser à fuir ? Aux pays extérieurs, qui sont restés dans leur position de spectateurs à regarder sans réagir des régions s'enfoncer vers le point de non-retour ?

 

À regarder ou à refuser de regarder d'ailleurs ?

 

À la mi-juillet, une pièce de théâtre racontant l'histoire de trois jeunes collégiennes occidentales s'enfonçant dans l'islamisme au point de partir rejoindre les rangs de Daech a été annulée par les autorités britanniques. Refuser de regarder l'histoire de ces trois jeunes londoniennes qui ont peut-être impliqué la tragique fuite de la famille d'Aylan (cet enfant décédé) et ne pas donner l'occasion aux autres jeunes en perdition de reconnaître les indices leur permettant de comprendre qu'ils prennent une mauvaise voie... Une manière de forcer à oublier que les gouvernements n'ont pas réagi assez tôt ni avec assez de détermination pour éviter ou amenuiser la situation conséquente actuelle.

 

Enfouir sa tête dans le sable ou faire l'autruche : Refuser de prendre en compte une réalité.